Ikigai est un terme qui nous vient du Japon. Dans « Ikigai » on retrouve les kanjis présents dans « vivre » et « ce qui vaut la peine »

Volià pourquoi, nous traduisons parfois ikigai par « Ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue ». Un autre terme employé est « raison d’être ».

Pour un japonais, ikigai c’est le sel de la vie, c’est un état d’esprit, c’est un lien, une pratique au quotidien. Lorsque l’on possède un ikigai, on connait le sens, la direction de notre vie, on sait vers où on veut aller et ce qui nous guide.

Pourquoi ikigai suscite autant d’intérêt depuis quelques années ?

Okinawa est une île au sud du Japon qui est réputée pour faire partie de ces rares « zones bleues » dans le monde, des endroits où l’on vit longtemps et en bonne santé. Le mode de vie des habitants d’Okinawa est étudié de prêt car l’île comporte un des taux de supercentenaires les plus élevé au monde. Dans les piliers de leur hygiène de vie se trouvent le lien social, l’activité physique, la spiritualité, l’alimentation et … ikigai.

Ce qu’il y a de particulièrement enthousiasmant dans la longévité des anciens d’Okinawa, c’est qu’ils vieillissent en bonne santé et avec le sourire.

En 2016, en préparant un atelier sur la confiance en soi, ce terme m’est revenu en mémoire. J’avais vu un reportage à la télé dans « Médecine d’ailleurs », une série documentaire où le médecin Bernard Fontanilles va à la rencontre des populations autour du monde pour voir comment les gens se soignent en dehors des médicaments.

En repensant à ce pays qui m’avait fait vibrer une première fois 4 ans auparavant, je décidais d’y repartir sur les traces d’ikigai.

J’ai appris qu’un ikigai se construit lentement, en lien avec nos valeurs, nos qualités et nos réussites, en lien également avec les autres et avec ce qu’attend le monde de notre présence.

Il ne suffit pas de répondre à quelques questions sur un diagramme de Venn pour trouver son ikigai, il y a à puiser en soi, à voir le monde qui nous entoure et sentir en quoi nous pouvons contribuer à le rendre meilleur.

Améliorer notre qualité de présence, agir en lien avec l’empreinte que nous souhaitons laisser au monde, avoir des projets, célébrer la vie dans une joie simple … telles sont quelques pistes sur la voie d’un ikigai.

  • Chercher son ikigai permet de se relier à la sagesse des anciens sans forcément renoncer à la modernité.
  • Trouver son ikigai, permet de donner du sens à sa vie, de trouver une source d’énergie et d’ancrage.

Vivre en lien avec un ikigai permet de choisir sur quoi on veut se concentrer, sur quel axe on peut revenir quand la vie nous bouscule. Comme un phare qui nous ramène sur la rive, comme une ancre qui nous empêche de dériver.

Avoir un ikigai en soi, c’est avoir une boussole qui nous ramènera toujours vers le cap que nous souhaitons donner à notre vie.

Donner du sens à sa vie, voilà une belle mission qui demande de se connaître et de savoir qui se cache au plus profond de nous. Ikigai n’est pas le seul moyen mais il y participe grandement.

Et si ikigai nous permettait de …

Créer les conditions de notre bonheur tout en contribuant au monde.

 

En attendant la sortie du « Cahier Poche : Je trouve mon ikigai et je donne du sens à ma vie » prévue le 9 octobre 2018 (éditions JOUVENCE), retrouvez les ateliers pour trouver votre ikigai.

D’ici là, vous pouvez vous plonger dans cette vidéo d’une minute où cet homme nous parle du côté éphémère de la vie, du comment et du pourquoi les japonais l’acceptent 🙂