Selon Hans Selye, le premier à avoir étudié de manière approfondie le phénomène du stress, le stress est un mécanisme d’adaptation face à des agents stresseurs, une réponse de l’organisme face à une demande qui lui est faite.

En milieu professionnel, le stress survient chez une personne lorsqu’il y a un déséquilibre entre la perception des contraintes que lui imposent son environnement et la perception qu’elle a de ses ressources pour y faire face.

Les effets ne sont pas uniquement de nature psychologique. Le stress affecte également la santé physique, le bien-être et la productivité.

 Les FACTEURS de STRESS

L’évolution des contraintes liées au travail augmente les facteurs de stress. Citons, entre autres :

  • Augmentation de la charge de travail, du rendement, de la pression …
  • Contraintes de rythme de travail
  • Manque d’autonomie, de contrôle
  • Conflits
  • Imprécision des missions confiées, ordres contradictoires
  • Risques inhérents à l’exécution de la tâche (risques humains, matériels …)
  • Nuisances physiques du poste de travail
  • Les interruptions dans le travail
  • Incertitudes sur l’avenir

 Les CONSEQUENCES

De nombreuses études et recherches médicales montrent les dangers du stress sur notre équilibre psychologique et physique.

Les réponses au stress peuvent être d’ordre :

  • Physiques : maux de tête, ulcères, insomnies, allergies, diabète, affections cutanées, augmentation de la tension artérielle …
  • Emotionnelles : anxiété, irritabilité, accablement, dépression, apathie, épuisement mental, manque d’estime de soi  …
  • Comportementales : absentéisme, retards fréquents, perte de productivité, propension aux accidents, changement d’habitudes alimentaires, augmentation de la consommation d’alcool, de tabac ou de médicaments …

 

Les COUTS du STRESS

Calculer le coût exact du stress est un exercice difficile mais les chiffres montrent que le stress coûte cher.

Les estimations faites par un certain nombre d’Etats membres de l’Union Européenne varient de 2,6 à 3,8% de leur PIB : le stress serait à l’origine de 50 à 60% de l’ensemble des journées de travail perdues.

En France, on estime que 220 500 à 335 000 personnes (1 à 1,4% de la population active) sont touchées par une pathologie liée au stress professionnel. Le coût total serait d’environ 830 millions d’euros dont 370 millions liés à l’absentéisme.